Musique : Drones, Muse

drones

Écrit par Jonathan Travers

Celui-là, on l’attendait. Les gars de Muse nous disaient qu’ils revenaient à la base, à leur style du début. On pouvait donc s’attendre à un album beaucoup plus rock que leurs deux derniers, qui d’ailleurs, ont moins plu aux fans malgré leurs succès planétaires. Le groupe anglais avait donc comme mission de plaire à leurs plus vieux fans, mais il ne faut jamais oublier les nouveaux non plus.

Drones est un mélange de rock plus agressif et de pop-rock. Parfois, on a envie de tout briser tellement les riffs de guitare et de base sont cinglés (comme dans Psycho, Reapers, The Handler et The Globalist) et parfois, on a le goût de se tirer une balle en pleine tête due à la médiocrité des chansons (Mercy et Revolt, surtout Revolt).

Les thèmes sont abordés sont la robotisation, le contrôle de l’armée, du gouvernement, la révolution et la présence de l’amour. L’album peut se voir comme l’histoire d’un homme qui se bat contre une force qui l’oppresse. Les textes sont très bien écrits par Matt Bellamy, qui prend les airs d’un anarchiste parfois. Le travail de se dernier aussi à la guitare est assez bien merci. On aurait peut-être aimé entendre plus de piano, mais bon. Wolstenholme à la base et Howard à la batterie font aussi un travail remarquable avec leurs instruments habituels.

Globalement, l’album est très bon. Bellamy m’a vraiment impressionné avec sa voix. Il peut amener celle-ci à un niveau vraiment supérieur. Il y a plus de bonnes chansons que de mauvaises et il y a vraiment une histoire à suivre à travers les chansons. C’est sur que ce n’est pas un chef-d’oeuvre comme Origin of Symmetry (leur second opus), mais laissons leur une chance.

Meilleures chansons : The Handler et The Globalist (qui débute comme un soundtrack de film western, pour se transformer en quelque chose qui ressemble à du Pink Floyd et pour se changer en métal. Très impressionnant.)

Moins bonnes chansons : Revolt… Quel déchet. Un « what the hell were you thinking? » à la Jay Leno s’insère par ici.

Définitivement un album qu’on écoute dans la voiture, les fenêtres baissées!

7.5/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s