Films : The Theory of Everything

posterÉcrit par Alex-Sandre Morissette

Royaume-Uni, 2014, James Marsh, 123 min, Biographie/Drame

The Theory of Everthing est un film basé sur l’histoire du physicien Stephen Hawking, plus précisément sur sa relation avec sa femme Jane Wilde.  Le long métrage est une adaptation des mémoires écrite par cette dernière.  La période visée par le film s’étend du début des études de Hawking à Cambridge et de sa rencontre avec Jane, jusqu’à leur divorce. Tout au long du film, assiste impuissant à la progression de la maladie de Hawking qui est atteint de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) plus connue sous le nom de la maladie de Lou Gehrig, ainsi qu’à la dégradation inversement proportionnelle de la qualité de la relation du couple.

The Theory of Everything est de ces films qui sont éclipsés par la performance de ses acteurs, leur scénario ne devenant qu’un prétexte futile. En effet, Eddie Redmayne livre une performance époustouflante. Il a grandement mérité l’oscar du meilleur acteur pour ce rôle. Son jeu est toujours égal, réussissant à communiquer plusieurs émotions, et ce malgré la contrainte du calque des effets de la maladie. D’ailleurs, son interprétation de la maladie n’est jamais grotesque ou grossière, toujours très délicate et juste. Le cadrage de la direction photographique est particulièrement réussi et appuie le travail des acteurs. Les plans rapprochés sur les mains des différents personnages communiquent habilement l’envie de Hawking et sa tristesse face à sa motricité perdue. Une image vaut bel et bien mille mots. Felicty Jones offre également une performance à la hauteur de son partenaire. Toutefois, les deux têtes d’affiche supplantent les autres acteurs qui rencontrent toutefois la difficulté d’évoluer avec de nombreux personnages bien moins développés. En général, le scénario est conventionnel et manque de nuance. Son ton monotone et  monochrome donne l’impression que le scénario manque de substance, alors qu’il aurait été très intéressant de couvrir davantage le travail scientifique de Hawking. Bref, outre Redmayne et Jones, le film n’est qu’un grand vide, à l’image de cet immense univers admiré par Hawking où ne brillent que quelques étoiles.

Mise en garde: Le film ne vous apprendra pas beaucoup sur les exploits scientifiques de Hawking et l’histoire n’est pas une romance avec une fin réconfortante. Si comme moi, c’est de cette façon qu’on vous a vendu ce film, vous serez déçu, et ce malgré la qualité du film.

7/10.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s