Films : Mommy

mommyÉcrit par Élodie Savard

C’est l’image de la mère mais aussi de la femme au premier plan, c’est la démystification du TDAH, la relation mère fils, le concept mono-parental mais c’est surtout le meilleur film de l’année selon le gala des Prix Écrans Canadiens: c’est «Mommy». Xavier Dolan âgé de 25 ans frappe fort en 2015 avec son cinquième film en cinq ans mettant en vedette Anne Dorval, Antoine-Olivier Pilon et Suzanne Clément. Acclamé par le publique, le film à été plus que récompensé par les nombreux prix reçus au Québec mais il impressionne aussi Cannes qui, en plus de lui accorder le Prix du Jury, lui offre une ovation de plus de douze minutes. Dolan, c’est une fierté pour le Québec et surtout une source d’inspiration pour les jeunes d’aujourd’hui.

Pour ce film, il décide encore de s’inspirer de l’image de la femme et surtout de la mère mais d’une différente façon: «À l’époque de J’ai tué ma mère, j’avais voulu, je pense, punir ma mère. Seulement cinq ans ont passé depuis, mais je crois bien qu’aujourd’hui, à travers Mommy, j’essaie maintenant de la venger. Allez comprendre…» Rare au cinéma d’aujourd’hui, il décide de tourner son film à la façon d’une image carrée (1:1) comme il l’avait fait plus tôt pour le vidéoclip d’Indochine. Selon lui, ce format permet de mieux saisir les émotions des personnages et d’éliminer les distractions présentes en arrière plan. Plutôt ingénieux. Il ose et ose encore pour renverser les tabous et mettre en lumière les souffrances du quotidien qui sont criées mais rarement entendues. Il aborde le TDAH (trouble du déficit de l’attention avec hyper-activité) de façon crue selon certains mais pourtant bien réaliste.

En dépit des chicanes, des douleurs et de la violence, c’est l’amour d’une mère et de son fils qui ressort du thème. Malgré les difficultés de la relation et la misère de la mère monoparentale, leur amour renverse tout sauf peut-être ce gouvernement futuriste ayant adopté une nouvelle loi concernant ce trouble. À travers la relation se glisse aussi la voisine, Kyla, emphatique et généreuse qui mettra tous les efforts possibles pour les supporter. Le trio réussit à faire virevolter amitié, amour, joie, peine et colère en nous faisant vivre les sensations comme si nous étions dans leurs chaussures… Ce film vous gardera en haleine du début à la fin et surtout, vous laissera aussi troublé que touché.

9/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s