Livres : Insurgent, Veronica Roth

IMG_5813Écrit par Gabrielle Lachance

Pour peu qu’on ait vu le premier film, il est possible de lire le second livre. J’ai décidé, sur un coup de tête, de commencer à lire la trilogie en partant avec le second tome. Malgré quelques personnages dont le premier film, Divergence, n’avait pas fait mention, le film permettait de connaitre les bases de l’histoire.

L’histoire est centrée sur la révolution ou plutôt le chaos post-attaque que connait la ville à l’intérieur de la Clôture. Le système de faction jusque-là instauré dans la ville menace de s’effondrer et ce ne sont pas les alliances qui manquent. Alors que les Érudits, qui veulent s’emparer de la ville, s’allient à une moitié des Audacieux, qu’on appelle alors les «traitres Audacieux»; les Fraternels recueillent les membres des factions Sincère et Altruiste, du moins les Altruistes qui ont été épargnés de l’attaque sous Simulation comme on la lit/voit dans le premier volet de la trilogie. De plus, oeuvrent dans l’ombre les Sans-Faction, ceux qui n’ont pu intégrer ni l’une ni l’autre des 5 factions. On assiste donc à un ballet d’allégeances, à quelques trahisons, à une série d’attaques et malheureusement au départ de nombreux personnages.

L’histoire est bien construite, dans le sens que les différents évènements ne sont ni précipités, ni trop espacés. Veronica Roth se sert bien de chacun des personnages principaux auxquels le lecteur s’attache et s’identifie. Le petit groupe d’Audacieux formé par Tris (Béatrice Prior), Quatre (Tobias Eaton), Christina, Peter, Zeke, Uriah, Marlene et Lynn s’échangent les moments clés de l’histoire, bien que le duo Tris-Quatre soit omniprésent. D’ailleurs, pour les fans de romance, la lecture d’Insurgés satisfait par la relation chaotique des deux amoureux éplorés. Ce deuxième tome relate les difficultés qu’a Tris de reprendre le dessus, toujours affectée par la mort de ses parents et celle de Will, son bon ami. Le désir de vivre de Tris vacille et son état léthargique entraine plusieurs discussions avec Quatre. D’ailleurs, ce dernier, ayant renoué avec Evelyn Eaton, sa mère et dirigeante des Sans-Faction, cache ses plans de révolution à Tris qui s’aperçoit qu’elle n’est pas la seule à cacher ses secrets.

Le livre se lit rapidement, les intrigues tiennent en haleine parce qu’elles sont enchainées de brillante façon. Cependant, l’écriture de Veronica Roth ne laisse pas place à beaucoup de description ce qui en fait une lecture légère, une lecture d’été que l’on savoure sans la dévorer. Bien entendu, j’ai lu sa traduction, donc je n’ai pu apprécier la richesse de son vocabulaire. Cette dernière m’a semblé boiteuse, on trouve quelques erreurs dans le choix des mots et dans la structure.

Somme toute, je recommande cette lecture à celui qui désire un roman d’action-romance sans lourdeur et paragraphe descriptif infini. Après la lecture d’Insurgés, je suis d’avis qu’il est davantage possible d’avoir un regard critique sur le film et de souhaiter entamer le troisième et dernier volet de l’histoire de Tris Prior et de Tobias Eaton, Allégeance. Finalement, Insurgés se révèle être une bonne petite lecture que je recommande pour cet été!

7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s