Séries : UnReal, Saison 1

unreal_ver3Écrit par Alex-Sandra Morissette

États-Unis, 2015, Sarah Gertrude Shapiro, 10 X 42 min, Série-télé dramatique

UnReal est une série télé qui met en vedette une production de télé-réalité nommée Everlasting, sorte de The Bachelor où un jeune british de bonne famille essaie de trouver l’amour. On y suit Rachel, jeune assistante-productrice qui est chargé de diriger les candidats de l’émission en les manipulant afin de créer des moments croustillants pour l’émission. UnReal fait de nous des voyeurs, nous dévoilant les dessous de ces émissions soi-disant «réelles», mais qui s’avèrent complètement chorégraphiées.

La série-télé est originale, même si elle s’inscrit dans la même mouvance de ses séries qui désirent déconstruire les mythes entourant différents métiers (voir House of Cards ou The Newsroom). Le ton est cinglant et cru. Les personnages sont colorés et bien campés, débordant de défauts qui les rendent sympathiques malgré tout. Le casting est très intéressant, notamment grâce à la garce de service, la productrice Quinn interprétée avec brio par Constance Zimmer (qu’on a aussi vu dans House of Cards et The Newsroom). Rachel, Shiri Appleby, qu’on n’avait pas vu dans un premier rôle d’une série-télé depuis Roswell, offre également une interprétation très juste d’une manipulatrice à la santé mentale fragile. (P.S: À toutes celles qui comme moi sont des Potter Fangirl, le bel apollon de la série est nul autre que Freddie Stroma A.K.A. le prétentieux bellâtre Cormac McLaggen.)

UnReal-Lifetime

Au rayon des bémols, la multitude de personnages donne un peu l’impression qu’on survole à peine les différentes intrigues que le show nous propose.  On a aussi de la difficulté à croire que tous les hommes soient fous de Rachel, qui reste une fille bien banale avec un sale caractère, mais bon… c’est le propre des séries du genre. Mais malgré ces points, UnReal reste une série rafraîchissante, un vrai plaisir coupable. Bien que les deux derniers épisodes soient un peu moins réussis, on sent qu’ils tentent de préparer la deuxième saison en créant soudainement de nouvelles intrigues qui ne trouvent aucune résolution, la série trouve tout de même une fin de saison décente. (Props à Jeremy qui restait un personnage assez mollasson et sans saveur jusqu’au tout dernier épisode.) Pour ce qui est de la saison à venir, reste à savoir s’ils sauront conserver l’intérêt de la série et son originalité. Perso, je me croise les doigts.

8/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s