TOP 10 : Meilleures chansons de Loud Lary Ajust

fait par Jonathan Travers

  1. Young Summer ft. Shash’U (sur la compilation « La Force du Nombre 2 » de HHQC)

Cette chanson est si jeune, mais si bonne qu’elle devait être dans le top 10. Le duo Ajust et Shash’U nous amènent un beat « summer sexe vibe » et Loud & Lary ont compris quoi faire avec ça. Loud lance ses paroles d’amour comme s’il sait bien le faire et Lary, lui, parle de sexe comme s’il était un mélange de Sylvie Lavallée et James Harden.

Meilleures lines : T’étais plateau j’étais A-Town. Longue été de mes 20 ans, tu venais de turn 19 au printemps. Now went way up, sauf nos vêtements that went way down (Loud)

Watch me slam dunk in that pussy, alley-oop in them titties. Go downtown pour un trois point pis son ball game est juste débile… Triple salto arrière, watch me land on that big butt (Lary)


 

  1. Rien ne va plus (de l’album Blue Volvo)

Instrumental immense et hook accrocheur, comment bien partir un album (et un show) ! Une chanson qui fait probablement l’unanimité chez les fans de LLA. Un gros banger qui fait du bien.

Meilleures lines : Nothing to lose, this game où l’rap devient ma fucking épouse Fucking with me? I’m fucking with you Tu m’connais pas man, t’es pas dans mes shoes x3 (Lary)

I made up lies and made a life J’y ai cru dans mes meilleures lines Tu y’a cru aussi, une main en l’air We all blinded by the lights (Loud)


 

  1. Candlewood Suites (de l’album Gullywood)

La vie de jeunes débauchés qui sur toujours sur le party et qui dorment dans des chambres d’hôtel? Assez simple non? #GULLYISTHELIFEWECHOSE. Les Candlewood Suites reviennent souvent dans les chansons de LLA, ils ont même fait une chemise à l’effigie de la chaîne d’hôtel.

Meilleures lines : I’m fresher than a mo’fucka Redbull et la vodka Got me wasted comme un mo’fucka Peté sur les drogues fortes… Si j’overdose ce soir au moins j’serai bien habillé, c’est c’que j’me dis chaque fois que j’mix mon sip avec du Benadryl (Loud)

So tu m’catch dans un automatic char de l’année Sappé comme Busta baby entrain de crier « holla at me! » (holla at me!) Peep les motifs, pète un crise d’épilepsie Shit, j’la rock tellement bien que ma chemise me dit merci (oww!) (Lary)


 

  1. Rap Queb ft. Koriass (du EP Ô mon dieu)

Une collabo qui était tant attendu à l’époque, le moment ou Lary Kidd, Loudmouth et Koriass allait rapper sur le même beat d’Ajust. Well, now it’s done and it’s a classic. Trois gros verses de rap pur et un banger imbécile.

Meilleures lines : Gully is the life we chose Spend half le cachet avant de faire le show The fuck you mean « c’est pas rational »? C’est du drogue music pour les ratchet hoes With that said, still Clark Kent pour ces rappers queb Jesus Christ for these crackheads All caps, quatre lettres Le rap de hipster peut suck mon dick (Loud)

So, I ball so hard j’suis le maire de St-Eu Camisole noire, fuck un tight t-shirt James Brown, Bobby Brown, Chris Brown Black wife-beater… Fuck un battle, Koria le Chef… J’Guy Turcotte le spot quand je met de la vodka dans mon lave glace (Koriass)

Tout le monde suck, fuck le rap queb Gullywood c’est un classique So je m’assois là-dessus et j’me pogne le paquet… C’est qui les autres petits rappers qui font Osheaga? Tout le monde est là I scratch it off, je crie mazel tov, bon débarras (Lary)


 

  1. Personne (de l’album Blue Volvo)

Beat fait par Ajust, Ruffsound et nul autre que Kaytranada + Milk & Bone sur le hook + Loud et Lary sur les verses = produit final INCROYABLE. Probablement la chanson la plus « thug » de LLA.

Meilleures lines : I guess this is what you call gully E-smoke mentholée, top down Saint-Laurent Paris sur l’encolure Champagne for the thirst Burst into flame Switch lane dans la curve Purp’ dans les mains (Lary)

No they can’t tell me nothin’! The hell with this fuckboy talk, rien à cirer j’veux vous entendre crier « All hail Silver God’s right » That’s the sound of the huard and then I’m out, fuck you all… Les gars qu’tu penses qu’tu connais T’es connais-tu tu penses? (Shout out Yvon Krevé) (Loud)


 

  1. Outremont (de l’album Gullywood)

Track #1 sur leur album classique « Gullywood ». Ce qui start le tout, le début, le commencement de cette aventure incroyable. 8 bars et Lary, 8 bars de Loud, hook, verse de Lary, hook, verse de Loud, hook. Dopeness de A à Z. Gros beat, gros verses, gros track.

Meilleures lines : Des jolies jeunes broads anorexiques en Prada Mad skinny jeans, black limousine, uh… C’est le temps de get money, fuck le reste, obtenir le bread, pas de s’il-te-plait just put it in my hand let me feel that. Sweet bruits de billets sous les doigts, ch-ching mo’fucka comme ce doigt, mo’fucka let’s get it (Lary)

Sympathie pour le diable, ne serait-ce que pour une danse. Que Dieu ai pitié pour notre âme, ’bout to lose it all… J’veux être big, j’veux être célèbre, j’veux être l’élite, j’veux être sélect. Faire des chiffres comme Céline, hustlin ce bread please, j’t’avertit, il y aura rien d’autre après lui, j’veux être big juste pour pouvoir dire Bitch, j’te l’avais dit, uh-huh (Loud)


 

  1. 14 AM (de l’album Blue Volvo)

Fort probablement la chanson la plus « dark » de LLA. Sujets? La paranoïa, l’insomnie, la mort, alcool, drogue, pornographie, suicide… Bref, ce n’est pas un « happy song »! Reste que la chanson est un classique et qu’Ajust nous bombarde avec un autre gros beat. Le verse de Lary Kidd tho… OUCH!

Meilleures lines : Mais qu’est-ce que je laisse derrière moi? Qu’est-ce j’ai vraiment fait dernièrement? Qui sera près de moi quand j’serai raide mort? Combien d’chandelles à l’enterrement? (Loud)

du vélo à la Echo, d’la Echo à la Benzo, d’la Benzo à la Enzo, la belle vie, nouvelle maison: tu t’suicides avant quarante ans mais best believe qu’j’te donne raison parce que j’préfèrerais la pendaison… J’suis un produit de mon ordi, j’suis un produit de mon ordi. Élevé par la porno, j’traite ma copine comme un objet. Jamais beaucoup d’sommeil, j’avais 16 ans j’gettais blunted pis je checkais des films de torture a’ec mes chums à place de dormir (Lary)


 

  1. Cendres ft. Fanny Bloom (single)

Ajust fait un travail remarquable sur cette chanson en retravaillant le morceau « Tootles » de Fanny Bloom. Deux verses complètement RETARTED de L&L. De plus, Fanny Bloom nous offre un verse! Oui oui, elle rap! « A-t-elle écrit son verse » restera une question mystérieuse pour toujours.

Meilleures lines : Yeah, I just bought myself un sept de blow, ça va get tipsy dans la Bentley à Ginette Reno. Yvon Deschamps, Judi Richards, deux, trois spooky bitches en train de sucer mon tout petit penis Loud, Lary, Ajust, de quoi tu parles? Il y a pas d’haters. À part ton père Fuck ton père C’est pas le seul qui a vu ta mère naked (Lary)

Let’s get fucking faded, St-Laurent, le sol va shaker dans le Chinatown. Oiseau de nuit, all eyes on me yeah on pump le bass quand on ride around. We own the night, passe le mot, high off life and then pop some more OD on that codeine, yeah that’s cold swimming dans potion mauve (Loud)

Dieu est mort so preach, d’une overdose de peach, so on kneel down to the floor pis je remercie mon boy Nietzsche. Montréal, je perds tous mes sens. Cheap champagne, poussière d’ange, tellement de choses de crush dans mon drink que ça fait de la grosse mousse orange (Fanny)


 

  1. Ô mon dieu (du EP Ô mon dieu)

En deuxième position, on retrouve la chanson qui porte le nom de leur EP « Ô mon dieu ». Une immense production par Ajust et deux versets dignes des « best rappers alive » pour Loud et Lary. On aurait pu changer le titre pour « Montréal ». C’est une hymne à la grande ville, la drogue, l’argent, la Gullywood life quoi?

Meilleures lines : Le monde est plate, la Terre est ronde. On compte le temps pour qu’le temps compte. 15 piastres de l’heure, 15 minutes de gloire. La vie est courte, surtout à la longue. Le soleil efface les traces dans la neige. Les nuits sont frettes en plein désert. Spend my whole life trying to live, spending on drinks like I’m trying to die (Loud)

And I’m about to blow it Ton boy est en dépression and I ain’t afraid to show it Okay, please homie don’t pray La face plein d’ecchymoses, trunk full of cocaine 5 pieds 5 boy, best believe j’te regarde de haut Catch moi au runway de Marie Saint-Pierre entrain de supply le blow

J’ai le Mossberg dans le char neuf pis le cough syrup dans la Carlsberg Uh-huh, please, what the hell am I supposed to do? J’ai une Jolly Ranchers dans le purple, these good things they might hurt you (Oh!) (Lary)


 

  1. Héros (de l’album Gullywood)

La chanson qui définit le plus le style de LLA. La définition parfaite de Gullywood. Le meilleur beat d’Ajust for sure et deux verses incroyables des deux rappeurs (surtout Loud on this one). Cette chanson se veut comme la chanson thème non officielle du film Drive grâce aux références sur le long-métrage faite par Lary Kidd. De plus, le clip est tout à fait magnifique ; en noir et blanc, filmer en 4 :3, downtown. Tous les éléments pour un clip parfait. Bref, c’est LA meilleure chanson du groupe rap montréalais.

Meilleures lines : J’brasse un couple d’affaires legit So quand j’hit Saint-Denis baby, j’coupe la tête du whip (hrrmmm) Il y a pas de Batman and Robin (no!) J’suis plus Ryan Gosling Drive mo’fucka, drive, drive mo’fucka (Lary)

J’suis le jour ou Orson Welles, George Orwell, Robert Plant rencontrent Rimbaud, get brain fucked sur la même dose qu’avait snort Cobain / C’t’un slaughterhouse, sans remords, kick that shit, mixed martial arts, sneak attack par ton angle mort, that one, two, Sun Tzu Art of War, uh (Loud)


 

Les oubliées : XOXO, Tiens mon drink, Mort ou vif, No Fucking Way, Gruau, Cody Bangers, Gullywood, David Blaine.

*Il faut mentionner que ce top a été EXTRÊMEMENT DIFFICILE à faire et que je me pose encore des questions* 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s