Films : Birdman

a_900x0Écrit par Jonathan Travers

Alejandro González Iñárritu n’a plus besoin de présentation dans l’univers cinématographique et à Hollywood. C’est lui qui a gagné l’Oscar du meilleur réalisateur deux années de suite. C’est un exploit très difficile à réaliser et Iñárritu l’a fait; la première fois avec le film Birdman, et tout dernièrement avec le long-métrage Le Revenant, mettant en vedette Leonardo Di Caprio. D’après plusieurs critiques, Birdman (ou Les Vertus insoupçonnés de l’ignorance) serait le meilleur film jamais Iñárritu et c’est pourquoi je vais me pencher sur cette oeuvre.

Pour faire un court résumé du film, nous sommes plongés dans la vie de Riggan Thomson, un acteur très populaire à Hollywood qui tente de prouver qu’il est un vrai acteur sur les planches de Broadway. Mais ce n’est pas tout. Il décide de mettre en scène une réécriture de la pièce Parlez moi d’amour de Raymond Carver et d’y jouer le rôle principal. Bref, il veut prouver qu’il est un vrai artiste complet et non un simple acteur de film de super-héros, ce qu’il incarnait dans la série de films Birdman. Il rencontrera donc sur sa route des problèmes avec sa famille, de grandes embûches lors des répétitions avec les autres comédiens et des critiques remplies de préjugés et de mauvaises intentions. Ce film aborde donc, en premier plan, l’identité et la dépression.

Un oscar bien mérité

On comprend assez rapidement pourquoi le réalisateur d’origine mexicaine a gagné un tel trophée. Il réussit à faire le plus long (faux) plan séquence de l’histoire du cinéma, soit toute la durée du film (119 minutes). C’est un exploit en soit de réussir à chorégraphier le tout parfaitement pour obtenir l’effet voulu, et Iñárritu l’a fait. Il en doit d’ailleurs une bonne à ses monteurs, Douglas Crise et Stephen Mirrione. Le cinéaste a aussi réussi à créer une ambiance lourde où tout se passe très rapidement d’une manière impeccable. Le magnifique boulot d’Emmanuel Lubezki à la direction photo vient faire monter la balance assez haute à ce sujet. Il ne faut surtout pas négliger le scénario (écrit par le réalisateur lui-même avec l’aide de Nicolas Giacobone, d’Alexander Dinelaris Jr. et d’Armando Bo) où les meilleurs écrits se trouvent dans les subtils dialogues. Aussi non, Iñárritu nous sert une panoplie de prises de vue époustouflantes et même des effets spéciaux bien réussis.

Birdman_courtesy_Fox_Searchlight

Des acteurs qui jouent des acteurs à la perfection

Évidemment, celui qui retient le plus notre attention est Michael Keaton dans le premier rôle. Le dernier livre une fabuleuse prestation dans un film aux airs semi-autobiographiques, car oui, Keaton et Thomson sont un peu la même personne (les deux ayant interprété des super-héros au grand-écran, Batman pour ce qui est de Keaton). L’acteur joue parfaitement son rôle d’homme troublé et très anxieux face à sa carrière. Si Thomson réussit plus ou moins son retour, c’est dans la poche pour Keaton. On a le droit à d’autres superbes performances, dont Zach Galifianakis dans le rôle du producteur surchargé et confident de Riggan, Emma Stone qui joue la fille de l’acteur fraîchement sortie de désintoxication et Edward et Norton qui sert d’acteur populaire en second rôle dans la pièce. Naomi Watts et Andrea Riseborough ne sont pas parfaites, mais elles font bien leur boulot.

Il faut donc l’avouer, Birdman est un grand film, autant devant que derrière la caméra, autant sur le plan du fond que sur celui de la forme. Ce n’est pas par hasard que la comédie dramatique a gagné quatre statuettes aux Oscars, dont celle du Meilleur film. Alejandro González Iñárritu est vraiment en train de s’établir comme un des grands cinéastes de l’ère moderne. Est-ce que son dernier film, Le Revenant, confirme cette affirmation? C’est à vous de le constater

8.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s